• Image du Blog marieandree.centerblog.net

     

    Suite de notre visite à Bonifacio.

    Suite de notre visite à Bonifacio.

    Suite de notre visite à Bonifacio.

    L'intérieur est constitué de trois nefs. Chacune des nefs contient un autel en marbre polychrome du XVIIe siècle. Le maître-autel contient les reliques de saint Boniface, patron de la ville.

    On y trouve une statue de la Vierge de l'Assomption, et une statue de saint François en marbre de Brando datée du XVIIe siècle[B 1].

    Parmi les peintures, on trouve La Cène (XVIIIe siècle) de Saverio Farinole et L'Apparition du Christ à saint Isidore de J. Couston.

    Suite de notre visite à Bonifacio.

    Suite de notre visite à Bonifacio.

    Suite de notre visite à Bonifacio.

    Suite de notre visite à Bonifacio.

    Suite de notre visite à Bonifacio.

     

     

    L'église est située en plein centre de la Haute-Ville (citadelle) de Bonifacio.

    Histoire

    L'existence de cette église est attestée dans les archives dès 1238. Elle a probablement été construite au XIIe siècle par les Pisans. Mais la présence du blason de la république de Gênes sur l'un des portails semble indiquer qu'elle a été partiellement reconstruite par la suite par les Génois[B 1]. Elle est considérée comme le bâtiment le plus ancien de la ville. Le clocher fut quant à lui construit au XIVe siècle

    En 1516, le territoire de Bonifacio fut séparé de la pieve (circonscription religieuse) d'Ajaccio, et Sainte-Marie-Majeure devint l'église principale de la pieve de Bonifacio

    En 1815, suite à l'annonce du retour de Napoléon Bonaparte de l'île d'Elbe, des Bonifaciens hissèrent le drapeau tricolore au sommet du clocher de Sainte-Marie-Majeure. Les royalistes ripostèrent en tirant au canon sur le clocher, ce qui lui causa d'importants dégâts

    L'édifice est classé au titre des monuments historiques en 198

     

     Mes Créations page 1

     

    Le bel automne

    À pas menus, menus, Le bel automne est revenu

    Dans le brouillard, sans qu’on s’en doute,

    Il est venu par la grand’route Habillé d’or et de carmin.

    Et tout le long de son chemin,

    Le vent bondit, les pommes roulent,

    Il pleut des noix, les feuilles croulent.

    Ne l’avez-vous pas reconnu ? Le bel automne est revenu.

    Raymond Richard

     

     

     

     


    25 commentaires
  •  

    suivez-moi on y va .

    GIFS FLEURS

    Bonifacio, si vous aimez, suivez mes pas... 

    Bonifacio, si vous aimez, suivez mes pas...

    Bonifacio, si vous aimez, suivez mes pas...

    Une plante d'Afrique du Sud

    « Arrivée en Europe au XVIIIe siècle, la plante a pour origine l'Afrique du Sud, explique Frédéric Giuntini, responsable de l'association I Sbuleca Mare. Et plus particulièrement dans le sud du pays où le climat est de type méditerranéen. »Elle est ensuite passée de région en région avant d'arriver sur nos rivages. Mais comme le note Frédéric Giuntini, « Les griffes de sorcière craignent le froid. Et poussent généralement dans les milieux sableux mais aussi sur l'ensemble des substrats. »

    Car si sur sa terre d'origine, la plante ne provoque pas de déséquilibre avec les autres espèces. Il n'en est pas de même dans les îles méditerranéennes et sur le littoral atlantique. « La plante se développe de manière totalement incontrôlée au milieu de la flore identitaire, explique le responsable associatif. Elle menace les espèces endémiques et indigènes. »

    Carpobrotus edulis. Non, il ne s'agit pas d'un quelconque proverbe romain. Mais le nom scientifique d'une plante très connue.

    Certains les aiment. D'autres les maudissent. Les célèbres griffes de sorcière que les touristes apprécient photographier pour alimenter leurs albums souvenirs n'ont pas que des qualités. Et malgré la beauté de leurs fleurs jaunes et roses, elles peuvent menacer l'équilibre de notre environnement. Plusieurs fois par an, quelques associations insulaires effectuent des opérations d'arrachage. Et notamment I Sbuleca Mare très actif dans la région calvaise.

    Pour conaître la suite, rendez vous à l'adresse ci-dessous.

    http://www.corsematin.com/article/calvi/pourquoi-faut-il-arracher-les-griffes-de-sorciere.623271.html

    Bonifacio, si vous aimez, suivez mes pas...

    Les bouches de Bonifacio sont un détroit international séparant l'île italienne de Sardaigne de l'île française de Corse, îles qui sont distantes de seulement 11 kilomètres. Elles tiennent leur nom de la ville corse la plus au sud, Bonifacio.

    Elles permettent la communication entre la mer de Sardaigne à l'ouest et la mer Tyrrhénienne à l'est. Elles ont une largeur de 15 à 20 kilomètres pour une profondeur maximale de 100 mètres.À l'embouchure orientale, se trouvent les îles italiennes de l'archipel de La Maddalena et les îles françaises de Cavallo et Lavezzi

    Ce bras de mer est très connu des navigateurs pour la dangerosité de ses eaux où sont disséminés de nombreux rochers et où les courants sont très forts et très brutaux.

    Bonifacio, si vous aimez, suivez mes pas...

    Ce sont ceux-ci qui furent notamment fatals à la frégate française Semillante qui, le 15 février 1855, partant de Toulon pour la mer Noire afin d'aller participer à la guerre de Crimée fut emportée contre les rochers des îles Lavezzi. Les 750 soldats de la mission périrent tous dans cet accident.

    Chaque année, environ 3 000 bateaux transportant des cargaisons dangereuses traversent les bouches de Bonifacio. Les gouvernements français et italien ont, après le naufrage d'un navire marchand en 1993, engagé une réflexion pour protéger le site. Le passage par ce détroit a été déclaré interdit aux embarcations sous pavillon français et italien transportant des produits polluants.

    Bonifacio, si vous aimez, suivez mes pas...

    Bonifacio, si vous aimez, suivez mes pas...

     Sur ce Rocher calcaire , nous apercevons la maison de Marie José Nat. (1èreà gauche)

    Actrice française (une soixantaine de films) née à Bonifacio de mère Corse,


    Elle y réside toujours.

    Depuis sa maison, une vue de 180° qui va du Capo di
    Feno au Capo Pertusato, avec, en face, la Sardaigne

    qui n'est qu'à un douzaine de kilomètres.

    On passerait sa vie à la fenêtre, si on ne pensait pas au vide en dessous

    Il y a des jours où naviguer dans cette zone devient de l'acrobatie suicidaire.

    Maisc'est beau à vous faire oublier de respirer

    Bonifacio, si vous aimez, suivez mes pas...

    Bonifacio, si vous aimez, suivez mes pas...

    Entrée de la Citadelle.

    Bonifacio, si vous aimez, suivez mes pas...

     

    Départ

    Dans un port Des larmes dans les yeux Un sourire qui dit "adieu",

    Un triste départ. Dans un port Un dernier regard,

    Un geste lent, Tout est brouillard.

    Dans un port Un bateau s'en va, C'est un arrachement.

    Le cœur reste là. Tout s'est arrêté.

    C'est la solitude, La fin de l'été.

    Recommence l'habitude.

    File:Corse-04895-réserve de Scandola.jpg

    La Réserve naturelle de la presqu'île de Scandola est une des réserves naturelles (à la fois marine et terrestres) de France, également inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco, elle fait partie des aires marines protégées de la France.

    Elle est gérée par le Parc naturel régional de Corse.

    La presqu’île dite « de Scandola » est constituée de structures rocheuses en (caldeira). Peu accessibles, elles abritent de nombreux oiseaux marins et des plantes endémiques et protégées. La partie sous-marine de la réserve naturelle est classée parce qu'abritant, de l’étage médiolittoral à l'étage circalittoral, une biodiversité remarquable. Elle a été jugée représentative des écosystèmes et biocénoses de la façade maritime du Parc naturel régional de Corse

    File:Corse-04921-réserve de Scandola.jpg

     GIFS BONNE SEMAINE

     

     


    20 commentaires
  • gif

    A lundi prochain pour la suite de Bonifacio 

    Allons flâner et admirer cette merveilleuse ville de Bonifacio (suite)

    Et pour terminer l'article de ce jour

    Coucher de soleil sur la baie de Propriano.

    Merci de votre visite ,

    Bises à tous

    Allons flâner et admirer cette merveilleuse ville de Bonifacio (suite)

    Quelques uns ou unes d'entre vous reconnaitrons cette photographe,

    Paparazzi  ? Eh peut-être !!!

    Allons flâner et admirer cette merveilleuse ville de Bonifacio (suite)

    Un site paradisiaque,

    Que notre France est belle dans toute sa diversité. 

     

    Allons flâner et admirer cette merveilleuse ville de Bonifacio (suite)

    Allons flâner et admirer cette merveilleuse ville de Bonifacio (suite)

    Allons flâner et admirer cette merveilleuse ville de Bonifacio (suite)

    Allons flâner et admirer cette merveilleuse ville de Bonifacio (suite)

    Allons flâner et admirer cette merveilleuse ville de Bonifacio (suite)

    Allons flâner et admirer cette merveilleuse ville de Bonifacio (suite)

    « Nous entrons dans ce port bien connu des marins : une double falaise, à pic et sans coupure, se dresse tout autour, et deux caps allongés, qui se font vis-à-vis au devant de l’entrée, en étrangle la bouche ».

    Cet extrait du chapitre X de l’Odyssée d’Homère reste un mystère. Les historiens se posent encore beaucoup de questions sur le lieu qui est ici évoqué. Pourtant à Bonifacio, on aime pénétrer les descriptions métaphoriques de l’écrivain et se laisser le bénéfice du doute… Et après tout avec sa position centrale en méditerranée, au cœur des routes maritimes, pourquoi Ulysse n’aurait-il pas posé ses pieds sur nos falaises immaculées et combattu avec sa flotte les féroces Lestrygons ? Ce mythe fait désormais parti d’une des nombreuses histoires de la cité et c’est avec fierté qu’on imagine sans mal que ce site exceptionnel servait déjà d’inspiration dans l’antiquité. Depuis toujours, son port est intimement lié à la vie quotidienne des bonifaciens. A la fois indispensable pour sa pêche et sa plateforme commerciale véritable source de revenus pour l’économie de la ville ; il pouvait aussi être dangereux, car de la mer, vient « l’étranger » : cet envahisseur conquérant et hostile qui voyait déjà les potentialités d’un tel site. Bien avant le XVe siècle, l’actuelle marine était l’ancien port de la cité. Avec pour seul aménagement de petits môles (constructions qui protègent des vagues à l’entrée du port), il a commencé à évoluer au cours du XVe siècle pour laisser place à ce que l’on nommera le quartier de la marine.

      5i vous le désirer , vous pouvez lire la suite ici  :

    http://www.port-bonifacio.fr/capitainerie/port-bonifacio.php?menu=57

    Allons flâner et admirer cette merveilleuse ville de Bonifacio (suite)

    Statue de Saint-Erasme.

    Allons flâner et admirer cette merveilleuse ville de Bonifacio (suite)

    La Chapelle Saint Erasme est la seule église du quartier de la marine. Elle se situe en amont de la montée du Rastello. On suppose qu'elle existait déjà au XVIIIe siècle mais il reste peu de traces.

    Elle a été aggrandie entre le XVII et le XXe siècle, et à l'état actuel on peut encore apprécier les petites coupoles d'aspect néo-byzantins ajoutées en 1936.

    Elle abrite la statue de la confrérie Saint Erasme (confrérie des pêcheurs et des gens de mer) et quelques ex-votos de marins sont visibles en forme de bateaux suspendus non loin de là.

    Allons flâner et admirer cette merveilleuse ville de Bonifacio (suite)  Ex-voto (bâteau) cité dans le texte ci-dessus.

    Allons flâner et admirer cette merveilleuse ville de Bonifacio (suite)

    Allons flâner et admirer cette merveilleuse ville de Bonifacio (suite)  Ces 3 photos je les ai trouvées sur le net.

    Allons flâner et admirer cette merveilleuse ville de Bonifacio (suite)

    Allons flâner et admirer cette merveilleuse ville de Bonifacio (suite)

    Allons flâner et admirer cette merveilleuse ville de Bonifacio (suite)

    Lors de la visite apostolique de Mgr J.–B. Spinola en 1686 il est fait mention de l’église Saint Erasme comme oratoire du faubourg de la Marine. En 1777 on y célébrait des baptêmes, des mariages et des enterrements. Devenue l’église succursale de Sainte-Marie en 1792, elle était administrée par un des deux vicaires de la cité. Elle fut érigée en paroisse en 1838 par Mgr Casanelli d’Istria. L’abbé Bernard Maestroni devenu curé de St Érasme fit agrandir l’église, la dotant de petites coupoles en 1930.

    Confréries – Cunfraterniti : Uni par une même foi et la pratique de la langue bonifacienne très proche de l’ancien ligure, le peuple de Bonifacio s’est forgé, lentement, une âme vaillante qui brille et vit toujours au présent. Et ses cinq confréries en sont une incarnation vivante et solidement ancrée dans le passé.

    Sant’Eramu : Cette confrérie, fondée à Bonifacio en 1893, regroupe des marins pêcheurs et gens de mer. Les confrères sont vêtus de chasuble blanche couverte d’un

    Allons flâner et admirer cette merveilleuse ville de Bonifacio (suite)

    Allons flâner et admirer cette merveilleuse ville de Bonifacio (suite)


    15 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique